Pendant plus de 10 ans, j’ai passé la majorité de mon temps à examiner ma vie professionnelle sous toutes les coutures.

Lors de mes sessions de thérapie, je ne parlais que de ça:

« Qu’est-ce que je veux faire? Ou pas? Pourquoi ça bloque? »

Tant de domaines m’intéressaient et à la fois, si peu me permettaient d’imaginer y dédier le reste de ma vie… et je voulais absolument trouver une solution.

J’ai toujours aimé apprendre et secrètement, je rêvais d’être payée pour cela: apprendre, encore et encore. Faire partie d’une élite imaginaire, entourée de mentors, avec la possibilité de voyager et de participer à des expériences bouleversantes pour ensuite transmettre mon savoir et changer le monde.

Je rêvais aussi d’entreprise mais le problème est que je ne savais pas par où commencer, ni ne me sentais capable de me concentrer sur un seul projet.

Pour m’aider à découvrir CE projet, CETTE perle, CE coup de coeur qui me ferait dire “oui, c’est ça, je sais! “, je m’inscrivais aussi à de multiples formations.

À force de chercher, je me disais. Sauf que … je n’ai pas trouvé.
… je ne suis pas scolaire.
… je me lasse vite.
… et les études et le boulot, ce n’est pas du tout la même chose.

J’ai donc viré de trajectoire à de nombreuses reprises mais aussi de pays, d’activités et de sujets d’étude.

Je ne regrette rien de ces années.
Chaque expérience a une raison d’être.
Et la mienne, entre autres, c’est justement de pouvoir t’aider à ne pas faire les mêmes erreurs.

Parce que parfois, tu vois, une muse aussi confond ses hobbies avec une possible source de revenus, une envie de gratification avec un besoin de devenir professionnelle, un besoin d’admiration avec une nécessité de perfection, un besoin d’intensité avec de l’insécurité, l’écoute de ses limites avec le discours de sa résistance, ou son auto-sabotage avec de l’audace. Et tout cela, très rapidement, peut transformer une activité plaisante en un véritable calvaire.

Mais surtout, une muse peut perdre beaucoup de temps à se poser les mauvaises questions.

Depuis 3 ans, j’accompagne des femmes sensibles et intelligentes à prendre la responsabilité de leur vie et de leurs dons. Souvent, elles me confient une variation de la même histoire: elles se sont acharnées à tout faire pour gagner le respect et se sentir à la hauteur, se sont usées, lassées et à présent, elles veulent que ça change.

Or, tu vois, je crois beaucoup en l’engagement. Je crois aussi en l’action.
Mais avant tout, je crois au plaisir.

Et parfois, au plus ça compte, au plus on a des valeurs fortes et au plus on manque de légèreté, oublie son plaisir et … s’éloigne du succès.

Peut-être pour toi aussi, la solution n’est pas dans une nouvelle formation, de l’introspection ou de meilleurs outils. Ni de développer, encore, tes compétences.

Peut-être que pour toi aussi, il y a une autre solution que l’épuisement.
Une solution qui permet de créer tes propres règles et trouver un équilibre dans ta vie, pour enfin te consacrer à l’essentiel: l’amour, les amis et les éclats de rire!

Tu vois, pendant toutes ces années, même dans le cadre privilégié d’une thérapie, je ne parvenais pas à me détacher assez longtemps de mes interrogations professionnelles pour consacrer ces séances à ce qui était vraiment essentiel: l’amour, mon sentiment de solitude, ma peur de l’intimité, l’engagement. Et pourtant… c’est là que tout a changé.

Et toi, es-tu prête à gagner plus d’argent en mettant enfin ton plaisir au premier plan?

Si tu souhaites retrouver confiance en ton intuition, éviter les combines de ton esprit qui te font tourner en rond et développer ton leadership pour enfin t’engager avec plaisir dans ton projet professionnel, tout en t’accordant le temps et les moyens de te concentrer sur l’essentiel, contacte-moi.

Kiss,
Lou

 

Ps: Oh, et ce rêve de faire partie d’une élite imaginaire, entourée de mentors, avec la possibilité de voyager et de participer à de nombreuses expériences, pour ensuite transmettre mon savoir et changer le monde? Mmhh… je dirais que je n’en suis plus si loin. 😉

Pin It on Pinterest

Share This